Déboramia (System Deb)

Des recettes japonisantes, des bidouilles pseudo-artistiques, de la récup et du système D !

16 mars 2010

Trianon (ou Royal Choco), pour les 4 ans de mon blog!

Mon blog a 4 ans aujourd'hui!
Même si j'ai été peu présente ces derniers temps (ces derniers mois même)...

trianon

Je me suis basée sur la recette de Chez Regalez-vous , que j'ai trouvé clair et simple, et je ne ferais pas mieux. Par contre j'ai modifié toutes les quantités, après avoir testé (et aimé) celle-ci au gramme près pour le rendre encore plus à mon goût. Je trouvais que la recette comprenait trop de mousse et pas assez de croquant (je suis vite écœurée par la mousse au chocolat à base de crème liquide).
Quand je n'avais pas de cercle à gâteaux, j'en avais confectionné un avec des feuilles bristol pliées en bandes, maintenues par des agrafes et recouvertes de papier aluminium, et ça a été, pas d'incendie dans mon four. Maintenant j'ai un moule à fond amovible, plus pratique.

Trianon
Temps de préparation : 1h30
Temps de cuisson : 30mn
A faire la veille
Pour un moule ou cercle à gâteaux de 22cm de diamètre.

La dacquoise
120 g de poudre d'amandes 
120 g de sucre glace 
4 blancs d'oeufs 
40 g de sucre en poudre
Monter les blancs en neige ferme en versant petit à petit le sucre en poudre.  Mélanger la poudre d'amandes avec le sucre glace puis incorporer délicatement ce mélange aux blancs montés en neige. Dresser la dacquoise dans le moule et enfourner 30 min à 160°C. Laissez refroidir à la sortie du four.

Le croustillant praliné
140 g de pralinoise (vendu en tablette au rayon chocolat)
60 g de chocolat au lait
12 petits paquets de crêpes dentelles 
50 g de pralin 
Dans une petite casserole, faire fondre la pralinoise au bain-marie. Pendant ce temps, émietter les crêpes dentelles. Ajouter ces crêpes dentelles émiettées et le pralin à la pralinoise fondue. Mélanger. Etaler le croustillant praliné sur la dacquoise refroidie et tasser l'ensemble. Laissez prendre au frigo pendant 30mn.

La mousse au chocolat
200 g de chocolat noir
20 cl de crème liquide entière (à 30%)
Metter la crème liquide dans un saladier puis au congélateur 10 minutes, pour qu'elle monte plus rapidement en chantilly. Faire fondre le chocolat au bain-marie et laisser refroidir. Monter la crème fraîche en chantilly avec un batteur électrique. Incorporer un peu de cette chantilly au chocolat fondu refroidi, puis ajoutez délicatement le reste de chantilly. Verser ensuite la mousse au chocolat sur le croustillant. Réservez au frais toute la nuit.
Le lendemain, décercler le Trianon et saupoudrer de cacao amer en poudre tamisé, puis décorez (crêpes dentelles émiettées, amandes effilées grillées...)

Adaptation des ingrédients d'une recette trouvée Chez Regalez-vous qui la tient de Au mille et un délices qui l'a conçue grâce à  Supertoinette et à Marmiton (recette de Nadine, qui l'a tenais elle-même d'ailleurs). Malheureusement, je n'ai pas réussi mes recherches de paternité plus loin, je n'ai pas retrouvé l'inventeur officiel de ce gâteau. Je ne pourrais donc pas «rendre à César ce qui est à César». Mais de qui est cette expression, au fait?

J'ai longtemps hésité à poster cette recette, j'avais trop peur de vexer quelqu'un en postant une recette déjà adaptée de quelqu'un d'autre, ou de ne pas pouvoir mettre en lien le blog de l'inventeur de la meilleure méthode pour faire fondre du chocolat, ça risquerait de passer pour du vol.

Je pensais "à quoi bon écrire une recette, quand on la trouve en bien meilleurs ailleurs? Pour le plaisir de partager quelque chose sans rien attendre en retour et apporter de la nouveauté à ceux qui n'auraient pas eu accès au savoir originel? Non, c'est idiot. Si je n'ai aucune invention à revendiquer, autant faire taire mon clavier et me contenter des milliers de recettes inventées chaque jour par de bien meilleurs gastronomes que moi. Sans le savoir, tout ce que j'ai fait, dit, ou écrit, a déjà été fait, dit, ou écrit par quelqu'un, comme quoi le plagiat accapare même mon cerveau sans même qu'il s'en aperçoive, c'est fou non?  J'aurais dû me douter que sur 6 milliards je ne pouvais pas être la seule personne à mettre du gingembre dans le tartare d'algue, ou du piment dans mes pâtes à tartes!  Quelle ignorante!"

Et puis finalement, si, puisqu'on le fait tous (pour le bohneur de nos papilles). Bon appétit!

 

Posté par deborahmia à 09:30 - • Desserts - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    OUUUUH

    Que parece bonito y pienso que le estaba !

    Feliz compleaño por tu blog , guapa cocinera !

    Posté par D.ambulante, 16 mars 2010 à 18:57
  • Hey... y'a du changement par ici !
    Bon appét... euh... bon anniversaire !
    L'air de rien, le "ça sert à rien de bloguer puisqu'il y a tellement mieux ailleurs" est un des arguments qui m'a conduit à cesser de bloguer. Mais en fait - et c'est particulièrement vrai en cuisine - chacun a SA propre façon de faire, non seulement ses recettes bien perso (même si ce sont des variantes), mais aussi sa manière d'écrire bien particulière. De ce fait le blog devient unique.

    (Et après quelques recherches, les recettes de cuisine ne sont PAS protégeables par des droits d'auteur. Si on prend l'exemple d'un bouquin de Cléa, ce qui est protégé, c'est son texte, qui est une oeuvre littéraire, mais pas cette fucking recette qui n'est finalement qu'une "suite d'instructions".)

    Posté par chris, 16 mars 2010 à 23:47
  • bon anniversaire à ton blog!...
    moi aussi je me suis posé et je me pose encore les mêmes questions que toi....quelquefois je crois inventer quelque chose et puis paf!...je vois sur le net qu'il en existe 345000 versions déjà!....mais comme Chris, je pense que c'est ce qu'on fait de la recette et ce qu'on raconte autour qui fait l'intérêt de bloguer!...alors, j'espère continuer à venir te voir ici!

    Posté par Babeth59, 18 mars 2010 à 12:56
  • J'aime beaucoup ce nouveau décors...joyeux bloganniversaire!

    Posté par mayacook, 18 mars 2010 à 16:29
  • Et bien maintenant tu vas pouvoir en faire un pour le déjeuner du Pâques - bisous à vous deux -

    Posté par escargotine, 25 mars 2010 à 00:01

Poster un commentaire